Trésors d’une collection privée : XIXe – XXe siècles

Exceptionnellement un collectionneur privé ouvre ses portes à la Maison Ravier qui propose de découvrir un florilège d’œuvres réalisées entre 1800 et 1990. Par sa richesse et sa diversité cet ensemble sera présenté en trois grandes séquences : deux cette année si les conditions sanitaires le permettent, la dernière à partir du printemps 2022.

Le parcours muséographique rassemblera des artistes qui œuvrent dans un même esprit, pouvant parfois constituer un groupe. Le visiteur habitué des lieux trouvera sans doute des réminiscences de thèmes que la Maison Ravier a déjà abordés.

Un catalogue accompagnera ces trois expositions.

 

Parcours 1 : de 1800 à 1914

Cette première présentation est consacrée à la période des années 1800 à 1914. Cette date butoir correspond à la tenue de l’Exposition internationale de Lyon, sur le modèle des Expositions universelles. Elle révèle aux Lyonnais les artistes de la Modernité conduits, entre autres, par la cordée Braque-Picasso. Cette année symbolique est aussi celle de la Première guerre Mondiale. Elle nous rappelle que de nombreux peintres suspendent progressivement leur activité, parce qu’ils sont mobilisés, pour ceux qui sont en âge de l’être, ou par manque d’envie et de commandes pour les plus âgés.

Pour donner aux visiteurs des points de repères, nous avons choisi d’organiser cette exposition par thèmes, à l’intérieur desquels nous tentons de maintenir une chronologie illustrant des différences de styles ou des rapprochements d’artistes qui partagent les mêmes préoccupations artistiques.

 

Parcours 2 : de 1920 à 1945

Cette deuxième partie débute par les années 1920 et se termine par les années 1940. À Lyon, cet intervalle entre les deux conflits mondiaux correspond à l’émergence de nombreux groupes artistiques, dont les membres sont quasiment tous issus des Beaux-arts de la ville. Ils ont tous en commun l’envie de se défaire des carcans trop académiques imposés par l’école, de repenser la peinture et de contrecarrer l’emprise de Paris sur la peinture.

 

Parcours 3 : de 1950 à 1990

La dernière partie évoque les années 1950 et se termine par des œuvres réalisées dans la décennie 1990-2000. L’exposition « Albert Gleizes, 50 ans de peinture » qui s’est tenue en 1947, à la Chapelle du Lycée Ampère à Lyon a marqué les esprits. Notre chronologie reprend son cours en 1948. Par ailleurs, cette collection propose aussi d’envisager les diverses voies empruntées par des expressions abstraites.