guy_berteletti_1

Guy Berteletti (1932-2010)

Ombre,1996, huile sur papier, 36 x 28 cm. Don de la famille à l’AMRA (2011).

Loin d’une représentation réaliste de la nature, l’artiste compose un paysage en trois plans verticaux juxtaposés. Le premier à droite occupe tel un rideau opaque les deux tiers de la surface. Au bas une ombre architecture et donne sens à cet ensemble géométrique. A gauche, un parallélépipède ouvre l’espace ; une trouée lumineuse par contraste attire l’œil et suggère une échappée toujours probable. Toute la composition repose sur les lignes et les tonalités à la fois claires et froides opposées aux tons sombres et chauds, organisant ainsi les pleins et les vides, créant la profondeur de la surface. « Il aime peindre les contrastes, ces espaces fuyant à l’infini entre deux murs aux ombres bleues du midi tels «Les Baux-de-Provence» ou les petits «Lambesc», les maisons en Pisé du Nord-Isère (…) » *, explique son frère, Fernand. Cette œuvre trouve plus tard son prolongement dans des toiles, des collages, qui paraissent de pures « abstractions géométriques ». Envers et contre tout, l’artiste luttant contre une maladie progressivement invalidante, a construit son œuvre, s’adaptant aux contraintes imposées par son corps. Une grande partie de son travail  – à partir de 1983 –  est marqué par de grandes difficultés physiques, dues à une maladie rétinienne, puis à la maladie de Parkinson. Pendant dix années de « silence », l’artiste a délaissé les pinceaux, très handicapé par son manque de vision. Mais la passion étant toujours là, il renoue avec la peinture en 1993 et poursuit ses recherches plastiques jusqu’en 2010.guy_berteletti_1 Guy Berteletti vécut toute son enfance à Morestel et vivait dans la région de Grenoble où il enseigna les arts plastiques malgré la maladie.  Il était le neveu du peintre lyonnais Pierre Pelloux.   « Les tableaux de Guy Berteletti restent comme un témoignage d’une passion qui a transcendé sa vie. A l’homme coupé du monde, la peinture a donné la possibilité de dépasser les vicissitudes de l’enfermement, d’abattre les murailles de l’isolement et de nous communiquer une part de lui-même toujours présente. »* Henry Nesme, Conservateur en chef honoraire du Patrimoine.   guy_berteletti_2*Pour en savoir plus : catalogue de l’exposition, Maison Ravier du 08 octobre au 13 novembre 2011 « Guy Berteletti, rétrospective ».